Le sport comme réponse aux problématiques sociales que les collectivités locales rencontrent sur leur territoire, c'est une conviction portée depuis plus de vingt ans par l'Agence pour l'éducation par le sport (Apels). Le programme national "coach d'insertion par le sport", lancé officiellement jeudi 22 novembre dans le cadre du Salon des maires, est venu renforcer cette conviction.
Ce programme part d'un constat : 60.000 jeunes décrochent scolairement chaque année dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), alors que les structures traditionnelles sont rejetées par certains de ces jeunes et que, par ailleurs, les entreprises sont très peu présentes dans ces quartiers.
Le coach d'insertion par le sport est l'outil proposé par l'Apels pour répondre au double défi, social et économique. Il s'agit d'une action réalisée en deux temps et touchant deux cibles à la fois. D'une part la cible intermédiaire que sont les éducateurs sportifs qui possèdent la confiance et forment des "accompagnateurs naturels des jeunes". D'autre part, une cible finale : les jeunes peu ou pas diplômés issus des QPV.
L'Apels propose ainsi de détecter, sélectionner et former des éducateurs sportifs "à potentiel" issus notamment de clubs implantés dans les QPV. Devenus des "coachs d'insertion par le sport", ils accompagneront dans le cadre d'un parcours de quatre à six mois les jeunes vers la remise en confiance, l'acquisition ou le renforcement de savoir-être et la connexion avec le monde de l'entreprise.

Retenu par le Plan d'investissement des compétences

"Le club sportif est l'un des derniers espaces de réussite des jeunes. Par ailleurs, le rôle de l'éducateur sportif a évolué, il ne fait plus qu'enseigner la pratique du sport mais doit être capable d'accompagner les jeunes sur les plans social et professionnel. C'est le pari que l'on fait", a souligné Samir Guerza, délégué général adjoint de l'Apels.
Le programme des "coach d'insertion par le sport" de l'Apels a été retenu par le Plan d'investissement des compétences 2018-2022, doté de 15 milliards d'euros sur cinq ans et qui vise à former un million de demandeurs d'emploi peu qualifiés et un million de jeunes "décrocheurs".
"Ce programme fait en effet partie des six premiers lauréats de l'appel à projets '100% inclusion'", s'est félicité Jean-Marie Marx, haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi. "Le sport est un très bon vecteur d'insertion. Les liens qui peuvent exister entre la pratique sportive et les codes de l'entreprise, les possibilités de professionnalisation, de formation et de parcours d'insertion sont autant de raisons qui nous ont conduits à retenir ce projet", a-t-il ajouté. Le haut-commissaire a encore insisté sur les partenariats noués avec les élus et les collectivités sur les territoires et la "formidable mobilisation des acteurs" dans les projets retenus au titre de l'appel à projets.

Le réseau de l'Apels rassemble actuellement quelque mille clubs sportifs engagés dans des actions d'éducation par le sport et présents dans plus de cinquante collectivités abritant des QPV.

Photo par Fotalia





Jean Damien Lesay pour Localtis

Consultez nos
Offres d'emploi

En savoir plus

Voir notre
Base documentaire

En savoir plus
© 2019
Andiiss - Tous droits réservés. L'utilisation de ce site est conditionnelle à l'acceptation des conditions d'utilisation et de la politique de confidentialité.